Vous avez choisi:
À l'affiche
lundi 11 novembre
Admission générale
Synopsis

Phelim McDermott, dont les productions comprennent la très populaire Satyagraha de Philip Glass, revient au Met avec une nouvelle mise en scène d’Akhnaten de Glass, dirigée par Karen Kamensek qui fait ses débuts au Met. Anthony Roth Costanzo interprète le rôle principal du pharaon égyptien qui tenta d’inspirer son peuple à adopter une nouvelle religion, abandonnant le culte des anciens dieux pour celui d’une seule divinité. Dans ses débuts au Met, J’Nai Bridges interprète le rôle de Néfertiti, épouse d’Akhnaten, tandis que Dísella Lárusdóttir joue le rôle de la reine Tye, la mère du pharaon. L’une des caractéristiques visuelles distinctives de la mise en scène est fournie par la Gandini Juggling Company, dont les mouvements sont parfaitement chorégraphiés avec la partition pour orchestre. Cette production d’Akhnaten a été créée à l’origine par LA Opera, l’Improbable et l’English National Opera, où a eu lieu la première, remportant le prix Olivier 2017 de la meilleure nouvelle production d’opéra.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

La célèbre metteure en scène Julie Taymor, qui a porté Le roi lion à la scène de Broadway, jette un sort sur La flûte enchantée de Mozart. Des ours qui dansent, des oiseux qui volent et même un serpent géant, tous prennent vie grâce à l’utilisation ingénieuse des marionnettes par Taymor. Cette version abrégée de 90 minutes est chantée en anglais et comprend une jeune distribution

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

L’histoire de Manon, de paysanne innocente à célèbre courtisane à prisonnière sans ressources, est l’un des plus grands récits tragiques de littérature et de musique. Lisette Oropesa interprète l’irrésistible personnage principal, la tragique beauté qui aspire aux plus belles choses de la vie, dans la production évocatrice de Laurent Pelly. Michael Fabiano est le Chevalier des Grieux follement amoureux, dont l’amour désespéré pour Manon mène à leur perte. Maurizio Benini dirige la partition sensuelle de Massenet.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

Yannick Nézet-Séguin dirige la nouvelle production de William Kentridge du chef-d’œuvre expressionniste d’Alban Berg, Wozzeck, considéré comme l’un des opéras les plus significatifs du 20e siècle en raison de son intense puissance émotionnelle et sa brillante partition. Composé pendant et après la Première Guerre mondiale, l’étude sombre de Berg d’un soldat assiégé par les maux de la société est mise en scène par Kentridge dans un dédale d’escaliers, de rampes, de meubles jetés et de débris. Ses propres dessins au fusain animés théâtralement, ainsi que d’autres dessins, cartes et des extraits de films projetés, évoquent un monde cauchemardesque d’avions, de projecteurs, de masques à gaz fantomatiques et de champs de bataille. Peter Mattei fait ses débuts dans le rôle de Wozzeck aux côtés d’Elza van den Heever dans le rôle de Marie, la mère de son enfant. Les rôles des bourreaux de Wozzeck sont tenus par Christopher Ventris (Tambour-major), Gerhard Siegel (Capitaine) et Christian Van Horn (Docteur). Andrew Staples fait ses débuts au Met dans le rôle d’Andres. Kentridge, qui a précédemment dirigé Lulu de Berg et Le Nez de Shostakovich au Met, a dévoilé la nouvelle production lors du Festival de Salzbourg 2017, où elle a été saluée par la critique. La production de Kentridge est une coproduction du Met, de la Compagnie d’opéra canadienne, d’Opera Australia et du Festival de Salzbourg.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

Hui He interprète le rôle de Cio-Cio-San, la geisha dévouée qui donne tout pour l’officier de marine américain Pinkerton, interprété par Andrea Carè. Elizabeth DeShong est sa fidèle compagne Suzuki, tandis que Plácido Domingo ajoute un autre rôle à son remarquable répertoire, en interprétant le rôle Sharpless pour la toute première fois. Pier Giorgio Morandi dirige la belle production atmosphérique d’Anthony Minghella.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

Porgy and Bess, des frères Gershwin, revient au Met pour la première fois depuis 1990 dans une nouvelle production dirigée par James Robinson qui fait d’ailleurs ses débuts dans la compagnie. « L’opéra folk de l’Amérique » tel que décrit par ses créateurs en 1935 raconte l’histoire du mendiant handicapé Porgy, interprété par Eric Owens et son amour pour la toxicomane Bess, interprétée par Angel Blue. David Robertson dirige une superbe distribution, laquelle inclut également Donovan Singletary dans le rôle du pêcheur Jake, Golda Schultz dans le rôle de son épouse Clara, Latonia Moore dans le rôle de la veuve endeuillée Serena, Frederick Ballentine dans le rôle du trafiquant de drogue Sportin’ Life, Alfred Walker dans le rôle du brutal débardeur Crown et Denyce Graves dans le rôle de Maria, matriarche de la ville et exploitante de la cuisine de rue locale. Infusée des chansons classiques « Summertime », « It Ain’t Necessarily So »,« Bess, You Is My Woman Now », « I Got Plenty o’ Nuttin », et « My Man’s Gone Now », la nouvelle coproduction avec le English National Opera et le Dutch National Opera a été saluée triomphalement lors de sa première à Londres plus tôt cette année.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

Dans la toute première représentation du Met d’Agrippina, la satire politique du sexe et du pouvoir d’Handel, Sir David McVicar a repensé la production qu’il avait créée à l’origine en 2000 pour La Monnaie à Bruxelles, évoquant un monde scandaleux dans lequel la chute de l’empire romain n’a jamais eu lieu, mais perdure jusqu’au présent. Tenant un miroir déformé de la société contemporaine (comme Handel l’a fait quand il a mis en scène cet opéra), la production présente les intrigues corrompues des classes politiques, mettant en vedette Joyce DiDonato dans le rôle de l’impératrice avide de pouvoir Agrippina, Brenda Rae dans le rôle de la séductrice intrigante Poppea et Kate Lindsey dans le rôle de Nerone, une adolescente inepte. Iestyn Davies incarne l’officier ambitieux Ottone, tandis que Matthew Rose incarne l’empereur Claudio, sur le trône vacant duquel Agrippina est déterminée à installer son fils. Le chef d’orchestre est Harry Bicket, qui est réputé pour ses interprétations du répertoire baroque.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

François Girard, dont la vision mystique et ensanglantée de Parsifal de Wagner est devenue l’un des faits saillants les plus intensément viscéraux du Met des dernières saisons, se tourne vers un autre chef-d’œuvre wagnérien, Der Fliegende Holländer, dirigé par Valery Gergiev. Pour la première fois au Met, Sir Bryn Terfel interprète le rôle du mystérieux Néerlandais, condamné à parcourir les mers pour l’éternité, avec Anja Kampe dans le rôle de la dévouée Senta, dont l’amour peut le libérer. En guise de clin d’œil à l’obsession de Senta pour le portrait du légendaire marin, le Met se métamorphose en une peinture à l’huile colossale. Franz-Josef Selig incarne le rôle de Daland, père de Senta, Sergey Skorokhodov joue le rôle d’Erik le chasseur, David Portillo joue le rôle du pilote, et Mihoko Fujimura joue le rôle de Mary, nourrice de Senta. Der Fliegende Holländer est une co-production avec L’Opéra de Québec et le Dutch National Opera, Amsterdam.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

Porgy and Bess, des frères Gershwin, revient au Met pour la première fois depuis 1990 dans une nouvelle production dirigée par James Robinson qui fait d’ailleurs ses débuts dans la compagnie. « L’opéra folk de l’Amérique » tel que décrit par ses créateurs en 1935 raconte l’histoire du mendiant handicapé Porgy, interprété par Eric Owens et son amour pour la toxicomane Bess, interprétée par Angel Blue. David Robertson dirige une superbe distribution, laquelle inclut également Donovan Singletary dans le rôle du pêcheur Jake, Golda Schultz dans le rôle de son épouse Clara, Latonia Moore dans le rôle de la veuve endeuillée Serena, Frederick Ballentine dans le rôle du trafiquant de drogue Sportin’ Life, Alfred Walker dans le rôle du brutal débardeur Crown et Denyce Graves dans le rôle de Maria, matriarche de la ville et exploitante de la cuisine de rue locale. Infusée des chansons classiques « Summertime », « It Ain’t Necessarily So »,« Bess, You Is My Woman Now », « I Got Plenty o’ Nuttin », et « My Man’s Gone Now », la nouvelle coproduction avec le English National Opera et le Dutch National Opera a été saluée triomphalement lors de sa première à Londres plus tôt cette année.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

L’opéra relate l’histoire de trois personnes, une réputée chanteuse d’opéra, un peintre libre penseur et un chef de police sadique, qui sont aux prises dans un filet d’amour et de politique. La soprano Karita Mattila, que l’on a pu récemment voir dans Salome, opéra présenté cette saison dans la série « Metropolitan Opera : en direct et en haute définition », chante le rôle-titre pour la première fois à l’extérieur de son pays d’origine, la Finlande. La mise en scène est assurée par Luc Bondy, acclamé pour l’imagination à laquelle il laisse libre cours dans ses pièces de théâtre et ses opéras. La distribution comprend également Marcelo Álvarez dans le rôle de Cavaradossi et George Gagnidze, qui interprète Scarpia.

La mise en scène audacieuse du thriller lyrique de Puccini de Sir David McVicar revient dans la série Metropolitan Opera : en direct et en HD après sa diffusion acclamée en 2017. La soprano vedette Anna Netrebko incarne le rôle-titre, aux côtés de Brian Jagde, son amoureux, le peintre idéaliste Mario Cavaradossi. Michael Volle joue le rôle du menaçant Baron Scarpia, le chef de la police diabolique. Bertrand de Billy dirige la partition électrisante, laquelle contient certaines des mélodies les plus mémorables de Puccini.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

La mezzo-soprano Joyce DiDonato, l’une des plus formidables chanteuses du monde, prend le rôle de bel canto virtuose de Mary, reine maudite d’Écosse. Le metteur en scène David McVicar se tourne vers le second opéra de la trilogie des Tudors de Donizetti qui explore les personnages royaux aux moments marqués par le destin de leurs vies. Elza van den Heever chante Elizabeth I et Maurizio Benini dirige l’orchestre.

L’œuvre de Donizetti, axé sur la rivalité politique et personnelle entre deux reines, revient au Met et met en vedette Diana Damrau dans le rôle de Mary, reine d’Écosse, et Jamie Barton dans le rôle de sa rivale, la reine Elizabeth I. Stephen Costello interprète le rôle de l’amoureux de Mary, Leicester. Andrzej Filończyk joue le rôle du chancelier Cecil; et Michele Pertusi interprète le rôle du comte Talbot. Maurizio Benini dirige la vaste production de Sir David McVicar.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

L’opéra relate l’histoire de trois personnes, une réputée chanteuse d’opéra, un peintre libre penseur et un chef de police sadique, qui sont aux prises dans un filet d’amour et de politique. La soprano Karita Mattila, que l’on a pu récemment voir dans Salome, opéra présenté cette saison dans la série « Metropolitan Opera : en direct et en haute définition », chante le rôle-titre pour la première fois à l’extérieur de son pays d’origine, la Finlande. La mise en scène est assurée par Luc Bondy, acclamé pour l’imagination à laquelle il laisse libre cours dans ses pièces de théâtre et ses opéras. La distribution comprend également Marcelo Álvarez dans le rôle de Cavaradossi et George Gagnidze, qui interprète Scarpia.

La mise en scène audacieuse du thriller lyrique de Puccini de Sir David McVicar revient dans la série Metropolitan Opera : en direct et en HD après sa diffusion acclamée en 2017. La soprano vedette Anna Netrebko incarne le rôle-titre, aux côtés de Brian Jagde, son amoureux, le peintre idéaliste Mario Cavaradossi. Michael Volle joue le rôle du menaçant Baron Scarpia, le chef de la police diabolique. Bertrand de Billy dirige la partition électrisante, laquelle contient certaines des mélodies les plus mémorables de Puccini.

Distributeur: Cinéplex
Admission générale
Synopsis

La mezzo-soprano Joyce DiDonato, l’une des plus formidables chanteuses du monde, prend le rôle de bel canto virtuose de Mary, reine maudite d’Écosse. Le metteur en scène David McVicar se tourne vers le second opéra de la trilogie des Tudors de Donizetti qui explore les personnages royaux aux moments marqués par le destin de leurs vies. Elza van den Heever chante Elizabeth I et Maurizio Benini dirige l’orchestre.

L’œuvre de Donizetti, axé sur la rivalité politique et personnelle entre deux reines, revient au Met et met en vedette Diana Damrau dans le rôle de Mary, reine d’Écosse, et Jamie Barton dans le rôle de sa rivale, la reine Elizabeth I. Stephen Costello interprète le rôle de l’amoureux de Mary, Leicester. Andrzej Filończyk joue le rôle du chancelier Cecil; et Michele Pertusi interprète le rôle du comte Talbot. Maurizio Benini dirige la vaste production de Sir David McVicar.

Distributeur: Cinéplex